Dalein exprime ses attentes à Mamady Doumbouya

Les RPGistes distillent l’idée selon laquelle, plus aucun ancien Premier ministre ne sera le successeur de MamadyDoumbouya, une fois la transition bouclée, par une élection présidentielle. On parle donc de renouvellement de la classe politique. Il reste que la moitié des jeunes sont soit tribalistes, soit manipulés, soit ethnocentristes ou tout bonnement peu enclins à être héritiers dignes de confiance.

En attendant, Dalein Diallo ne souhaite pas être concerné par cette exclusion germant du RPG, parti déchu et en pleine déconfiture. Le leader de l’UFDG  espère que MamadyDoumbouya n’exclura personne, « parce qu’il a parlé de consolidation de l’unité nationale, de rassemblement et de la réconciliation des Guinéens. Ce serait contraire en tout cas à son discours. Je souhaite qu’il traite tous les Guinéens sur le même pied pour qu’on puisse organiser des élections libres et transparentes, pour que les Guinéens choisissent librement leurs dirigeants. Quelle que soit l’origine de ce Guinéen, celui qui va l’emporter, il faut qu’il soit proclamé président de la République. »

Le président de l’UFDG a un goût amer : «Alpha Condé a mis en œuvre beaucoup de manœuvres pour justement isoler Cellou parce que, évidemment, je suis resté avec mon parti une force politique redoutable qui gagne les élections. Et il a toujours utilisé la stigmatisation ethnique pour essayer de rassembler aussi large que possible contre le principal opposant qu’il n’a jamais pu battre en réalité dans les élections. Mais ceci dit, je pense que, tout comme le colonel Doumbouya a été animé par un sursaut patriotique et a pensé à la nation, a pensé au pays, il faut que les autres renoncent au tribalisme et à l’ethnocentrisme primaire, qui justement causent d’énormes préjudices à notre pays actuellement. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.