Damantang et k au carré hors circuit ?

Les ministres du Travail et du Pré-universitaire sont quasiment mis hors-circuit des négociations syndicales qui sont actuellement en cours. C’est une exigence du SLECG mené par l’équipe d’Aboubacar Soumah. Elle a été entérinée verbalement par Alpha Condé lui-même, le jour où il a entretenu les syndicalistes au Palais Sékhoutouréya.

Ainsi donc, Damantang Camara et Kalil Konaté sont sacrifiés, livrés. Ils paient de fait, leur outrecuidance de nier, de banaliser le mouvement de grève. Entraînés en cela par les résidus du SLECG originel. La position d’Alpha Condé est donc connu : éloigner des négociations les deux ministres, mais omettant carrément le Premier ministre, lui-là même qui est chargé du dialogue social. A la suite d’Alpha Condé, c’est un autre ministre qui voue aux gémonies ses deux collègues. Il s’agit de Taliby Sylla, un des négociateurs. Ce parent proche a déclaré dans la presse que, en quelque sorte, Damantang et Cie ne sont pas crédibles aux yeux des syndicalistes.

Sur Mosaïque Guinée, M. Sylla est sans équivoque : «Puisqu’une consultation est nécessaire avec d’autres ministres, nous avons pensé qu’il est indispensable d’aller partager avec eux  et d’arrêter un point de vue commun avant de vous faire part de notre proposition pour ne pas parler dans le vide.  Soyez rassurés que ce n’est pas ceux-là que vous connaissez, ceux-là qui ont déjà travaillé avec vous, c’est d’autres qui ont une grande crédibilité au sein du gouvernement. » Ce manque de solidarité affiché n’a nullement distrait le SLECG : « Vous qui êtes là, nous vous faisons confiance à priori, mais je dis bien à priori », a rétorqué Oumar Tounkara, chef de la délégation syndicale.

On est donc tenté de croire que la page Damantang et K au carré est définitivement tournée.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.