Damantang sur le chaudron…syndical

C’est le nouvel homme fort de l’équipe des ministres pyromanes. Et c’est comme si, il fait tout pour qu’il soit dégommé du gouvernement, afin de sauver ce qui peut l’être. Damantang Camara souffle partout sur la braise. En sursis depuis le départ des frères Kourouma, suite à un vent de grève mal négocié, le ministre du Travail et porte-parole du gouvernement ne semble pas encore tirer les leçons.

Il a opté pour l’arrogance et le mépris avec le cas Soumah, patron de la nouvelle aile dure du SLECG. Conséquence : les cours restent perturbés à travers le pays. Damanrang Camara ne semble point vouloir cohabiter avec Alpha Condé. Sur le plan politique, il allume le feu et l’active : il voue aux gémonies Dalein, tout en soutenant Aboubacar Soumah, l’autre agitateur, à la tête d’une milice de 1200 hommes à Dixinn.

Aujourd’hui, Damantang est sur un autre chaudron syndical. Celui-ci n’est pas SLECG, mais USTG. Cette centrale syndicale menace d’aller en grève à partir du lundi, 19 février, car, depuis le dépôt du préavis en date du 29 janvier, aucune négociation n’a été entamée avec le gouvernement. Tout ceci crée par Damantang et son mépris.

L’Union Générale des Travailleurs de Guinée (UGTG), à travers Aboubacar SidikiMara, le secrétaire général adjoint dénonce une mauvaise gestion des cotisations des travailleurs au niveau de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) dirigée par MalickSankhon. Selon le syndicaliste, en conférence de presse, sur 70 mille travailleurs, seuls 22 mille bénéficient de l’intérêt de leur cotisation. L’USTG a présentés une série de griefs dont Damantang n’en veut pas entendre parler.

Cet autre mépris risque de créer d’autres frictions en Guinée. Déjà, la patate chaude du camarade Soumah n’a toujours pas connu son épilogue.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.