Damaro-Kassory-Diané : ce putsch qui a brisé des rêves…

Kassory Fofana était peut-être vu ou considéré comme un outsider de taille face à un duel fratricide déjà en téléchargement entre Mohamed Diané et Damaro Camara, dans la perspective de la succession, hélas écourté par une junte plus méthodique, plus élaborée et visiblement plus encline à mener le bateau.

Tous les trois se disent être proches d’Alpha Condé et tous les trois se sont trouvé une place stratégique dans la sphère politique et administrative du pays. Chacun rêvait de supplanter Alpha Condé. Les rêves se sont envolés.Tous sont sonnés. Damaro avait d’ailleurs rangé sa langue et évitait désormais de s’exprimer, voire s’attaquer aux opposants. Il enfilait donc sa tunique d’homme d’Etat issu d’une vacance du pouvoir. Le tout, facilité par un positionnement au sein de sa communauté largement représentée dans les sphères administrative, sécuritaire : « Il misait sur une partie de l’armée composée de militaires de sa communautés et des policiers également et agents judiciaires avec notamment les bénédictions d’Albert Damantang Camara (ancien Ministre de la Sécurité), Colonel Ansoumane Camara Baffoe (Directeur Général de la Police) et Fabou Camara (Directeur Central de la Police Judiciaire) », estime un confrère.

De son côté, pris comme la sentinelle d’Alpha Condé et du Palais, Mohamed Diané, l’ami de toujours, sans crier gare se positionnait. En plus de la grande influence qu’il a sur le président déchu. Il fait nommer des ministres, des directeurs généraux et nationaux. Au niveau du parti, il a subi en revanche des revers. Mais, il tenait la dragée haute. Son agenda caché a fini par apparaitre au grand jour. Il combat Don Kass et le pousse à la sortie. Celui-ci, sachant qu’il est militant de la 25è heure, ne met en veilleuse mais utilise ses réseaux pour jauger la partie. Tous les trois ont coulé avec leur bienfaiteur d’hier. Ces trois cadres ont tout eu : honneur, argent.

Aujourd’hui, c’est la décadence. Si Don kass a préféré l’ordre à la loi, Diané a préféré accompagner Condé au chaos, tant disque Damaro tirait les ficelles du 3è mandat. Tous ont finalement péri.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.