Damaro de la mouvance: un prophète de malheur, réplique l’UFR

Invité lundi par une radio locale, Damaro Camara jure, la main sur le palpitant que la mouvance va « écraser l’opposition déjà disloquée, décomposée et qui s’oppose entre elle». Récemment, le député RPGiste Amadou Damaro Camara a mis sur le gril le président de l’UFR, Sydia Touré. Selon ce député du parti au pouvoir, ce n’est pas la peine pour le président de l’UFR de rêver : il n’aura jamais le pouvoir en Guinée. Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire du parti de l’opposition. L’UFR qualifie tout de suite Damaro de ‘’prophète du malheur’’.

Dans cette réplique, l’UFR accuse le député Damaro d’être impliqué dans des démarches subversives datant au moins de d’ne trentaine d’années. Extrait : « Mais Damaro serait-il doué en prophétie ? Assurément non ! L’on sait en effet qu’en 1985, il avait misé sur un putsch pour ‘’reprendre’’ le pouvoir à l’avènement de la Deuxième République estimant que Lansana Conté ne méritait pas d’être le successeur de Sekou Touré. Tout Guinéen sait où se termina cette tentative malencontreuse de forcer le coup du sort. Ne ferait-il pas mieux aujourd’hui de s’intéresser à la gestion scandaleuse du régime d’Alpha Condé depuis 4 ans, au lieu de se perdre en conjectures ou supputations? En tant que député de la nation, président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, il pourrait diligenter des enquêtes parlementaires concernant les différents détournements de deniers publics, les contrats passés gré-à-gré et la gestion calamiteuse de l’épidémie Ebola, par le gouvernement, épidémie qui se propage aujourd’hui à une telle vitesse que l’OMS en a fait une préoccupation mondiale. »

L’UFR estime que dire que son président n’occupera jamais le poste de président de la République est contreproductif. C’est pourquoi, « Si Damaro souhaite pérenniser le système Alpha, c’est qu’il s’érige en prophète de malheur pour le peuple de Guinée. Le véritable défi que doive relever les guinéens aujourd’hui, c’est la réconciliation nationale afin d’amorcer un véritable développement économique. A cet égard, que Damaro le veuille ou pas, Sidya Touré, de par sa capacité à fédérer les guinéens reste et demeure la seule alternative crédible pour 2015. »

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.