De faux résultats pour la paix ( ?) : Dalein, encore maladroit

C’est une inopportune sortie médiatique que vient de faire encore Dalein Diallo, à la faveur de l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG, le samedi dernier, à Conakry.

Le chef de file de l’opposition guinéenne dit avoir accepté les faux résultats au nom de la paix et de la quiétude sociale. « On accepte les faux résultats publiés et on renonce aux sièges qu’on nous a arbitrairement enlevés. C’est pour la paix et pour sortir de la crise », lâche-t-il. Cette déclaration rappelle si étrangement celles déjà faites antérieurement, à l’issue de la présidentielle de 2010. Si Dalein Diallo sait qu’il finira par tout accepter, même les faux résultats, pourquoi alors il invite les militants à battre le pavé pour se faire tuer ou chopper par des forces de l’ordre ? Dalein aurait mieux fait s’il se taisait, sans donner d’explications sur le choix politique fait : concessions mutuelles.

Selon lui, l’UFDG a « gagné à Kindia 22 conseillers sur 41. Nous allons renoncer à 5 conseillers pour nous contenter de 17 que la centralisation nous a donnés. C’est un sacrifice. A Matam, on a renoncé aux conseillers, à Matoto, on a renoncé aux conseillers. Il ne faut pas qu’on pense qu’on n’a concédé que Dubréka. On a accepté les faux résultats contre lesquels on s’est battu pendant des mois : il y a eu des morts, des prisonniers détenus arbitrairement. Nous l’avons accepté pour la paix et pour la sortie de crise parce qu’on a tendance à faire croire qu’on n’a renoncé qu’à Dubréka. A Dubréka, nous avons gagné 23 sièges sur 41. Nous n’avions pas besoin d’alliance pour composer l’exécutif, nous renonçons au poste de maire pour le RPG. Mais, on a l’impression que c’est le RPG qui a été brimé. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.