De la Loi de finances rectificative

Les projections budgétaires révisées au niveau des recettes, des dépenses et du financement sont bâties sur une hypothèse de croissance de 5.8% comme initialement prévu, le maintien du taux d’inflation en fin de période à 8%, de celui des réserves de la BCRG à un niveau de 3 mois d’importation et un taux de pression fiscale réajusté.

Conscient donc de cet état de fait, le ministre du Budget a fait une communication relative à la présentation du projet de Loi de Finances Rectificative, exercice 2018.

Selon le nouveau ministre, ce cadre budgétaire révisé résulte des projections macro-économiques concertées avec les partenaires financiers dans le cadre du programme soutenu par la Facilité Elargie de Crédit pour la période 2018-2020. C’est pourquoi, le Conseil des ministres a adopté le projet de Loi de Finances Rectificative, exercice 2018. Il a invité le Ministre à initier des reformes hardies pour rationnaliser la conception, la préparation et l’exécution du budget au regard des priorités gouvernementales.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.