De Macron à Maduro : les chefs d’États réagissent à la réélection de Poutine

Emmanuel Macron a adressé, ce lundi 19 mars, « ses vœux de succès pour la modernisation politique, démocratique, économique et sociale du pays » à son homologue russe Vladimir Poutine, réélu dimanche. De leurs côtés, les alliés traditionnels de la Russie se sont félicités de cette réélection tandis que l’Allemagne s’est montrée plus réservée.

Les réactions diplomatiques se multiplient après la réélection, ce dimanche, de Vladimir Poutine à la tête de la Russie. Certains se félicitent, d’autres moins, notamment chez les Occidentaux.

Emmanuel Macron

Le président français a adressé à son homologue russe « ses vœux de succès pour la modernisation politique, démocratique, économique et sociale du pays », lors d’un entretien téléphonique. Le chef de l’État « a rappelé son attachement à un dialogue constructif entre la Russie, la France et l’Europe » et « redit sa conviction que, sur une base clarifiée, la coopération entre l’Europe et la Russie, essentielle à la sécurité du continent européen, était dans l’intérêt des (deux) pays », selon un communiqué diffusé par l’Elysée.

Au cours de la même conversation, Emmanuel Macron a aussi appelé la Russie « à faire toute la lumière sur les responsabilités liées à l’inacceptable attaque de Salisbury », après l’usage d’un agent neurotoxique pour empoisonner l’ancien espion russe Sergueï Skripal sur le sol britannique, « et à reprendre en main fermement d’éventuels programmes qui n’auraient pas été déclarés à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques ».

Angela Merkel

Steffen Seibert, le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, a fait savoir que cette dernière allait « écrire un télégramme très bientôt » à Vladimir Poutine. « Je pense que naturellement à l’occasion de ces félicitations il va être question des défis de la relation germano-russe », a-t-il ajouté. Il a évoqué des « différences d’opinions » sur l’Ukraine ou la Syrie, mais a souligné l’importance « de ne pas déchirer le fil du dialogue » avec Moscou. La Russie de Vladimir Poutine « va rester un partenaire difficile », a commenté de son côté le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas. Tout en ajoutant : « On a aussi besoin de la Russie pour trouver des solutions aux grands problèmes internationaux ».

Xi Jinping

Le président chinois a salué une relation sino-russe « à son meilleur niveau historique ». « La Chine se tient prête à travailler avec la Russie pour continuer à faire progresser encore les relations sino-russes (et promouvoir) la paix mondiale », a-t-il ajouté.

Hassan Rohani

Le président iranien a félicité Vladimir Poutine pour sa « victoire décisive ». « Je suis certain que durant votre nouveau mandat, les relations entre nos deux pays se développeront de plus en plus », a-t-il écrit dans un message au chef de l’État russe.

Nicolas Maduro

Nicolas Maduro, président socialiste du Venezuela, a félicité Vladimir Poutine « et le glorieux peuple russe pour sa démonstration de civisme ». « La Russie et le Venezuela sont devenus des pays frères » qui doivent « affronter les fréquentes manœuvres de l’impérialisme » cherchant à « imposer les doctrines de suprématie mondiale », a-t-il ajouté.

Evo Morales

Le président bolivien a salué sur Twitter la « victoire éclatante » de Vladimir Poutine qui, selon lui, « garantit l’équilibre géopolitique et la paix mondiale face à l’offensive de l’impérialisme ». La Russie, a-t-il affirmé, « respecte la dignité des peuples ».

Alexandre Loukachenko

« Ce résultat est la preuve d’une grande confiance et du soutien apportés par les citoyens russes à la politique existante visant à assurer le développement social et économique stable du pays et à renforcer son autorité sur la scène internationale », s’est réjoui le président bélarusse.

Source: https://www.ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.