Deal Alpha-Bah Oury : les liaisons dangereuses de deux crocodiles politiques

Ils ont quelque chose de commun : la rigidité et la phobie d’être contredit. Pire, ils ont un même adversaire – Dalein Diallo – qui se révèle être un agneau synonyme chez les autres de poltron et peu enclin à diriger la République. Alpha Condé et Bah Oury, ennemis irréductibles jusqu’à la grâce accordée à l’exclu, après de longues années de diète, de pérégrinations occidentales et ouest-africaines sont devenus des amis, des proches que tout rassemble y compris le cynisme et l’hypocrisie.

Les liaisons dangereuses de ces deux crocodiles politiques affectent et entretient une crise sans nom au sein de la classe politique. Bah Oury au bercail depuis un an, entretient un deal. Un deal qu’il ne reconnait pas. Ou plutôt qu’il envoie à son ancien président de l’UFDG : «S’il y a un deal, demandons à monsieur Cellou Dalein le point 2 des accords politiques qui a fait un deal avec le pouvoir en place. A partir de là, je pense qu’on parlera autrement. »

Une façon pour Bah Oury de faire diversion. On le sait, le revirement aura été spectaculaire. D’ennemi juré, il devient l’ami, l’allié sûr. Il s’en défend : « Ce n’est pas un revirement. C’est le principe de la réalité. Durant le premier mandat, il y avait une crispation telle dans ce pays que nous allions fatalement si cette logique continuait vers une explosion du pays. Grace à Dieu et par votre concours, le 13 octobre 2015, nous avons pris notre responsabilité pour appeler la population guinéenne à ne pas contribuer à l’éclatement d’une crise post-électorale en Guinée qui allait être sanglante. »

Et puis, place aux emphases peu connues de Bah Oury : « Du côté du président Alpha Condé, il y a eu une volonté d’aller dans le sens de la décrispation et de l’apaisement. Donc, il n’y a pas eu de revirement, c’est une volonté d’épouser les intérêts fondamentaux de la Guinée. Si le régime fait des choses bonnes pour la Guinée, j’applaudirais des deux mains. »

Sacré Bah Oury !

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.