Dégradation des routes: Léro risque d’être coupé de Siguiri

Le district de Léro, sous-préfecture de Siguirini risque d’être coupé de Siguiri à cause du manque de routes. Une situation qui préoccupe les jeunes de cette localité riche en or. Ils accusent la SMD, société minière de Dinguiraye de ne rien faire pour le bien-être des riverains.

Pour rallier Siguiri à Léro, une distance de seulement 150 kilomètres (soit moins que Conakry Kindia), il faut au minimum six heures de routes et pas avec n’importe quel genre de véhicules (pick-up). Ibrahima KAMISSOKO, leader des jeunes du district redoute le pire le en août prochain: « De Léro à Sguiri, c’est vraiment un calvaire. Vers le mois d’août ça devient presqu’impraticable.»

Karim DOUMBOUYA, jeune diplômé de l’université de Kankan réside à Léro depuis plus de huit ans. Il s’en prend aux gouvernants et à la société minière évoluant sur place : « Si vous voyez que nos routes sont dégradées, c’est parce que les ministres et hauts cadres qui roulent dans des 4/4 ne ressentent pas les secousses. Au niveau des compagnies là, les routes sont bien améliorées, pas bitumées mais bien nivelées »

Le jeune Karim visiblement en colère dénonce des méthodes déloyales utilisées pour étouffer tout mouvement de revendication. Sur le trajet Siguiri-Léro, il n’est pas rare de voir en pleine brousse des déviations créées par les usagers pour éviter les trous sur l’ancienne piste.

 Oumar Rafiou DIALLO, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.