Délestage électrique à Conakry: Kaleta, relève-toi!

Une année après le lancement des premiers groupes du barrage hydroélectrique de Kaléta, la desserte en électricité reste toujours une situation préoccupante en Guinée. Alors qu’on vient à peine d’entrer dans la période hivernale, le délestage électrique a repris de plus belle.

Plusieurs quartiers de Conakry sont privés d’électricité. Une situation qui ne laisse pas indifférent les citoyens de Conakry pendant cette période du mois saint de Ramadan.

Oumar Diallo, est soudeur à Hamdallaye : « Avant, on avait le courant même la journée, mais maintenant la situation s’est considérablement dégradée. On ne sait pas qu’est-ce qui se passe vraiment à l’EDG »  déplore-t-il.

Même son de cloche chez les candidats aux différents examens nationaux : « Nous, on souffre actuellement, parce qu’avec les préparatifs des examens, on assiste à un délestage électrique qui nous fatigue beaucoup. Nous souhaitons en tout cas que des dispositions soient prises pour améliorer rapidement la desserte, surtout pendant cette période des examens » a lancé une candidate au Baccalauréat unique se confiant à Kababachir.com.

Même si pour l’instant, EDG, la guinéenne de l’électricité se réserve de tout commentaire sur la question qui préoccupe pourtant les guinéens, la situation de la desserte en électricité s’est beaucoup dégradée ce dernier temps à Conakry. Et ce, malgré tout le chantage sur le projet Kaléta, qui selon un cadre d’EDG ne pourra fonctionner en plein régime, qu’après seulement la réalisation du barrage de Souapiti.

 De côté de K-Energie qui assurait jusque-là la relève, on se plaint du non payement des factures par l’Etat guinéen. Ce qui fait qu’à ce jour, plusieurs groupes de K –Energie, sont à l’arrêt.

Raison évoquée, les responsables de ladite centrale, poseraient comme conditions, le règlement de la facture due à cette période morte. Ce que l’Etat, n’entendrait pas de la même oreille.

En tout cas, la situation de la desserte en électricité s’est considérablement dégradée ce dernier temps à Conakry.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.