Démission à la Justice : le Garde des Sceaux sur le départ ?

Me Cheick Sakho, ministre de la Justice est de plus en plus lassé par le blocus au niveau de son département. Il y a quelques années, Alpha Condé avait déclaré 2012 comme l’année de la Justice. Mais, dans les faits, les choses ne tournent pas comme il le veut.

Certes, son département a été meublé. Mais, les palais de justices, justices de paix, etc., attendent toujours d’être reconstruits. Près de six ans au même poste, après le départ de Christian Sow, l’actuel Garde des Sceaux ne se sent plus à l’aise à son poste de ministre. Il devient agaçant, cassant dans ses déclarations. Il fait des aveux d’impuissance. Certains président déjà une possible démission. Il a d’abord dénoncé l’état de délabrement avancé des infrastructures judiciaires.

Une dénonciation qui va jusqu’à mettre à rude épreuve sa nationalité.  « Quand vous allez à Kaloum, on a un peu honte d’être Guinéen. Il faut dire les choses par leur nom », se lâchait-il récemment, accusant les Finances d’immobilisme et de manque de soutien à la Justice. Bref, il regrette le manque de ressources financières pour faire face aux défis qui sont les siens.

Des réalités et d’autres encore qui font dire à certains que la Guinée ne sauraient juger des criminels du massacre du stade du 28 septembre. Ce, au-delà du manque de qualification présumé des magistrats commis d’office.

Et pourtant, comme dirait l’autre, un ministre démissionne ou la ferme. Chez Me Sackho, on en sait un peu plus sur la prochaine option : la possible démission.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.