Démission présumée de Tibou : le signe avant-coureur du chaos

Il l’a certes vite démentie, mais Tibou Kamara est loin d’effacer sa démission présumée qui devrait être un avant-coureur du chaos. Un chaos lié à la dégringolade du gouvernement Kassory, après l’autre départ somme toute inattendu du Garde des Sceaux.

Fakenews ou pas, la soit disant démission de Tibou a dû donner des grosses sueurs froides au Palais de la Colombe, voire Sékhoutouréya. L’opinion n’écarte pour autant pas un possible départ de ce ministre. Annoncer cette démission n’a rien à cacher, ni une possible difficile cohabitation avec Alpha Condé, ni une possible difficile cohabitation avec le Premier ministre. Tous ou presque savant de quoi est capable le ministre Tibou, au-delà de son intelligence à réussir de jouer sur deux tableaux : être amis à deux adversaires irréductible de la scène politique nationale que sont Alpha Condé et Dalein Diallo.  Une chose est claire, Tibou n’est pas de ceux qui s’accommodent à des situations chaotiques.

Il faut juste se rappeler son acte historique sous la transition pour autant menée par des copains à lui. Ce qui est intriguant, le ministre ne s’est pas encore prononcé sur ce qui fait l’essentiel de l’actualité : la modification de la Constitution, alors que ministres, pieds et mains liés ont foncé tout droit dans le mur, parce que n’inspirant nullement confiance au RPG, comme issus de l’opposition républicaine. Tibou pour sa part garde le silence et s’éloigne insidieusement. Voilà ce qui intrigue. En toute logique.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.