La démocratie a ses contraintes Qu’il faut respecter pour être crédible.

Quand on passe son temps à accuser quelqu’un de mentir et qu’à chaque fois, tout s’avère vrai, c’est que l’accusateur est forcément de mauvaise foi.

La démocratie est la meilleure chose qui soit pour l’émancipation et le progrès socio-économique de tout Peuple. Mais ses exigences font qu’elle ne peut être suivie que par les Hommes de valeur.

Durant deux décennies nous avions animé le RPG avec intelligence, patriotisme et respect des codes de l’Etat de droit, en dépit des provocations de toutes sortes; Dès que le pouvoir a été obtenu, hé- bien on s’est révélé comme étant le Parti le plus médiocre du paysage politique guinéen.

Pourquoi? (1) quand nous étions dans l’opposition, ceux sont les militants, les cadres et les responsables du Parti qui détenaient l’essentiel du pouvoir du Parti. Dans ces conditions les débats étaient permis, encouragés et acceptés. (2) Le RPG a été implanté sur les fondations du PDG, où la notion de peuple était sacrée. Les consultations populaires étaient récurrentes. (3) Après les élections de 2010, le RPG a perdu son pouvoir statutaire, le saccage et la destruction programmés du Parti ont été lancés.

Au lieu de devenir le Parti ayant accédé au pouvoir, il est devenu une entreprise privée dans laquelle, avec l’illusion de détenir le pouvoir, on s’est mis à embaucher et débaucher qui on veut et comme on veut ; des clans se formaient et se déformaient au rythme des projets de nominations et des programmes des« appels d’offre transparents »

Cinq années durant on a été incapable de changer le manteau d’opposant contre celui de gouvernant.

Toutes les valeurs de tolérance, d’humilité, de débats contradictoires, de patriotisme et de respect du bien public qui faisaient la fierté de ce Parti, ont cédé la place à la médiocrité, à l’arrogance, au mensonge, à l’ethnicisme à outrance. La moindre analyse, réflexion ou critique est assimilée à de la trahison ou d’opposition

Où sont-ils ? Ces valeureux et courageux cadres de la « commission de la stratégie Gagnante » de feu Malick CONDE Cette grande commission qui avait la particularité d’oser dire la vérité quand il le fallait. Nous (qui avions été membres de cette commission), avons trahi sa mémoire, nous avons trahi nos martyrs, nous avons trahi le peuple de Guinée en soutenant honteusement tout ce qu’on a combattu pendant des décennies.

Aujourd’hui au regard du résultat de ces manifestations du 16/08/16 et à l’analyse des déclarations du Gouverneur de la ville de Conakry que je salue respectueusement, nous sommes en train d’avoir la preuve qu’on aurait pu éviter les dizaines de morts enregistrés avant les élections législatives de 2013. Quel gâchis, quelle honte.

Chers compatriotes, menons vaillamment tous nos combats par amour et dans l’amour, en dépit de tout, parce que haïr demande si peut à l’intelligence et ne peut satisfaire que les petits esprits. La victoire est au bout.

RIRA BIEN, QUI RIRA LE DERNIER!

Mohamed Lamine Keita

Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.