Démolition à la SIG : pourquoi une sensibilisation préalable ?

Des maisons et de très belles ont été démolies ici sans qu’un petit doigt ne se lève. Des boutiques, conteneurs, kiosques ont été anéantis, sans aucune autre voie de recours. Aucune sensibilisation au préalable des autorités en vers les occupants, fussent-ils pris pour des illégaux.

Pourtant, au niveau de la SIG, des séances de sensibilisations ont été organisées ici et là pour faire adhérer les occupants à la politique de déguerpissement. Une réelle politique des deux poids, deux mesures. La démarche fait grand bruit.

A telle enseigne que le ministre de la Ville s’est risqué de donner des explications : «Je voudrais signaler que c’est une activité instruite par le Président de la République. Il ne fait pas de distinction entre les populations guinéennes. Le dégagement de ces encombrants et de tous ceux qui occupent les emprises est fait pour deux choses. La premièrement, c’est la sécurité des populations. La seconde chose, c’est l’amélioration du cadre de vie du guinéen. La mission que nous avons, nous l’a faisons de façon très claire et de façon très honnête pour éviter que l’un ou l’autre se sente brimé. »

Et Mathurin Bangoura d’enfoncer le clou en rappelant que la SIG est aussi sur le territoire de la capitale.  Aujourd’hui en tout cas, les impacts du déguerpissement est palpable. Il est clair que le gouvernement n’avait aucun autre choix.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.