Démolition chez les Dalein : l’UFDG coince Gaoual Diallo !

« Par souci de cohérence, il aurait été bien qu’il donne son point de vue quant à ce qui est arrivé à monsieur Cellou Dalein Diallo. Non pas en tant que président d’un parti politique. Mais en tant que citoyen de la République, victime d’un acharnement. »

A l’UFDG, la pilule passe mal : la démolition de la maison des Dalein fait encore des vagues. Et c’est bien Joachim Baba Millimono, nouveau patron de la com de l’UFDG qui s’exprime. Et la nuance qu’il soulève vaut tout son pesant d’or. Car, après tout, « L’UFDG en tant que parti n’a mené aucune action. Parce que nous faisons la différence entre le patrimoine privé de monsieur Cellou Dalein Diallo et le patrimoine du parti politique, qui est un bien collectif. De tout point de vue, du moment où monsieur Cellou Dalein a présenté des documents légaux, il était utile pour monsieur Ousmane Gaoual Diallo de défendre la justice qui est une des valeurs pour lesquelles il a lutté depuis 2010. »

Et d’ajouter, pour rendre tout de même hommage à Gaoual Diallo : « Nous sommes tous témoins du combat qu’il a mené au point d’être devenu un symbole de la lutte pour la démocratie. Alors il y a donc une incohérence entre ses actions d’aujourd’hui et la lutte d’antan qu’il a menée. » Plus rigide, Abdoulaye Bah quant à lui met le pied dans le plat : « Comment toi tu peux dire que tu appartiens à un parti, tu appartiens à un gouvernement et ton patron, sa maison a été détruite, tu es ministre des maisons, ministre de l’habitat ? Jugez-vous ! »

Comme réponse, l’intéressé se lâche : « Je pense qu’il a une conception assez erronée de ce qui est la réalité gouvernementale. Pour le reste, c’est l’expression d’une jalousie mal placée qui n’a aucun sens. »

Avec la nuance soulevée par le M. Com de l’UFDG, Ousmane Gaoual Diallo est confondu, lorsque lui-même rappelait à sa prise de fonction : « Hier j’étais un acteur politique de l’opposition. A présent, je suis devenu un des serviteurs de la nation. A ce titre, je m’engage à servir les Guinéens et la Guinée sans exclusive. L’unité nationale demeura le maitre-mot des actions et les stratégies cohérentes pour une cohésion nationale, dans le domaine de l’urbanisme et l’Habitat. » A ce titre donc, Gaoual se devait de réagir suite à la démolition de la maison des Dalein. Comme l’a bien regretté Joachim. Mais ceci est une autre histoire…

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.