Des bérets rouges chez Bah Oury : ‘’ Ce sont des actes d’intimidations’’ réagit l’opposant

Alors qu’il est absent 0 Conakry depuis quelques jours, des bérets rouges ont fait éruption chez l’opposant Bah Oury.  Si on ignore pour l’instant les raisons de cette descente musclée, tout porte à croire qu’il pourrait bien s’agir d’un acte d’intimidation. C’est  en tout cas ce que pense le leader de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG), qui s’est exprimé chez nos confrères d’Africaguinee, sur le ce sujet qui défraie la chronique à Conakry.

« J’ai quitté Conakry avant cela. Le lendemain de mon départ (vendredi 02 octobre, ndlr), ils se sont présentés.  J’ai été alerté par mes voisins qui m’ont dit qu’il y a des bérets rouges et des civils qui sont là depuis un bon moment. Mais ils n’ont pas cherché à entrer. Par la suite, celle qui s’occupe de l’intendance de la maison m’a appelé pour me dire qu’il y a deux personnes étrangères qui sont venues un peu plutôt pour s’en quérir si j’étais présent. Une des personnes lui a dit si je n’étais pas là d’appeler mon assistant Goudoussy Diallo. », a-t-il expliqué.

Poursuivant, l’opposant parle d’acte d’intimidation pour faire taire les opposants au 3ème mandat : « Je pense que ce sont des actes d’intimidations pour voir justement dans quelle mesure comment casser ceux qui s’opposent au troisième mandat et qui ne sont pas favorables à ce processus politique qui est en train de se dérouler sous nos yeux. », déplore-t-il.

Membre actif du FNDC n’ayant pas pris la décision de compétir part au scrutin du 18 octobre prochain, Bah Oury reste droit dans ses bottes et dénonce des manœuvres du régime pour faire taire les opposants afin de confisquer le pouvoir.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.