Des femmes-cadres pour la gestion des finances publiques ?

Il s’était fait harakiri au lendemain même de la nomination des nouveaux membres du gouvernement excluant carrément les femmes. Mais, très vite, Alpha Condé tente de faire saliver les femmes, en les miroitant de nouveaux postes de prise de décisions. Le président de la République poursuit son jeu favori : les promesses.

C’est ainsi que, récemment encore il est revenu à la charge : « J’ai dit au Premier ministre de privilégier les femmes dans les nominations auprès des ministres. Elles seront chargées de veiller sur la gestion des départements et de lutter contre la corruption. »

Pour y arriver, des postes comme le secrétariat général des départements ministériel sont identifiés sur parole afin que les femmes aient un droit de regard sur la gestion des ressources publiques. Après tout reconnait Alpha Condé – c’est devenu une chanson ancienne -, « il y a beaucoup de dilapidations des ressources dans l’administration. »  En attendant, c’est bien le mea culpa que rapporte vision Guinée: « Je demande aux femmes de nous excuser du fait qu’il n’y ait pas beaucoup de femmes dans le gouvernement. » Et de promettre, encore et encore : « On va vous réserver beaucoup de surprises pour avoir les moyens de contrôler ce gouvernement. »

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.