Des Guinéens bloqués à l’étranger : plus de deux mois d’enfer, l’Etat y pense, enfin !

Le Président de la République a instruit les Ministres concernés de mettre en œuvre un programme de rapatriement volontaire des Guinéens bloqués à l’extérieur par le fait de la pandémie du coronavirus.

Ainsi en a (enfin) décidé le gouvernement guinéen, après plus de deux mois d’atermoiements, de mépris et de déni. Comme à son habitude, le gouvernement opte pour son incurable option – faire le médecin après la mort -, en évoquant ce fameux « rapatriement volontaire des Guinéens bloqués à l’extérieur ». Pendant ce temps, ces compatriotes ont trimé, ils ont vécu un enfer, faute de soutien. Ils avaient lancé l’alerte depuis des mois, mais aucune oreille attentive du côté de Conakry.

Pour Conakry, «un tel retour doit se faire dans le strict respect de certaines précautions au départ ainsi que des obligations de confinement et de surveillance à l’arrivée à Conakry, l’objectif étant d’éviter toute réimportation du coronavirus dans notre pays qui fait des progrès indéniables dans la lutte contre la pandémie. »

Le gouvernement sait pertinemment qu’il s’est joué des Guinéens en favorisant la propagation du virus. Le tout, par le truchement d’Alpha Condé, en invitant le corps électoral à la campagne, puis aux élections. Juste pour assouvir un appétit politique : vivre un 3è mandat avec une nouvelle Constitution falsifiée. 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.