Des radios privées, cibles de Bantama Sow

« Je sais en Guinée et certains journalistes pensent qu’en attaquant le gouvernement et le président qu’ils sont crédibles et qu’ils gagnent de l’argent. Nous connaissons qu’il y a des radios qui escroquent les gens. »

De telles accusations devraient être passibles de peine à l’encontre d’un ministre de la République ou de ce qui y ressemble. Bantama Sow venu aux affaires par effraction et par militantisme outrancier ne mesure jamais la portée de ses discours souvent tenus au siège du RPG, parti au pouvoir. C’est en effet l’unique tribune de ce ministre jamais vu dans un débat de haut niveau, dans une rencontre de haut niveau, encore moins dans un salon de promotion de la culture guinéenne. Lui-même très inculte, ce ministre indexe des radios à abattre. Celles-là même qui refusent le conformisme et qui dénoncent par ailleurs l’amateurisme du gouvernement et la gouvernance à vue du président de la République.

Ce ministre n’a aucun thème de débat si ce n’est la vie de Dalein Diallo, celle de vie conjugale, les manifs de rues, etc. Aucune priorité pour l’esprit civique des militants du RPG, aucune proposition de sortie de crise, encore moins des actes à atténuer les discours. Bantama est un pyromane. Ni plus, ni moins.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.