Deux personnes tuées dans des incendies à Gbessia et à Sanoyah

Deux personnes ont perdu la vie dans deux incendies distinctes dans la nuit de jeudi à vendredi à Conakry et dans ses environs. Selon nos informations, les drames se sont produits respectivement à Gbessia Centre (commune de Matoto) et à Sanoyah (préfecture de Coyah).

À Gbessia Centre, c’est homme âgé d’environ 40 ans qui a trouvé la mort dans un incendie qui aurait été causé par un anti-moustique, allumé dans la pièce servant de dortoir, vers 3 heures du matin. La victime, Mohamed Condé, « était transporteur de bagages dans le quartier », d’après ses voisins qui précisent qu’il était divorcé « vivant seul » et père d’une jeune fille.

Selon un citoyen du quartier, les sapeurs pompiers ne sont arrivés sur les lieux du sinistre que plusieurs heures après le début de l’incendie. Il dénonce une situation de « médecin après la mort », puisque leur intervention étant tardive.

Le second incendie, causé par une bougie, s’est produit la même nuit. Cette fois-ci dans la périphérie de la ville, à Sanoyah (Coyah) à une trentaine de kilomètres du centre-ville. Une personne y est également décédée. La victime, Aly Camara, était professeur d’anglais dans plusieurs établissements scolaires privés de la zone. Selon un voisin, le défunt a oublié d’éteindre la bougie qu’il avait allumée. C’est elle qui a déclenché l’incendie qui a partiellement détruit sa chambre.

À Conakry comme dans les villes de province, les incendies sont très fréquents. Souvent, ils sont dus à des bougies ou des courts-circuits. Mais en dépit de leur nombre élevé, leurs conséquences ne sont généralement jamais tirées.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.