Deux projets pour combattre les menaces climatiques

Les deux projets au Bénin et en Gambie bénéficieront directement à 330 000 Béninois dans le bassin de l’Ouémé, grenier alimentaire du pays, et à 168 000 pêcheurs en Gambie.

Le Fonds vert pour le climat (GCF) a approuvé un financement de 60 millions de dollars pour soutenir les communautés rurales vulnérables du Bénin et de la Gambie afin de mieux combattre les menaces du changement climatique. Ce financement comprend 35 millions de dollars alloués à l’Initiative pour la résilience climatique du bassin de l’Ouémé au Bénin et 25 millions pour renforcer la résilience des communautés de pêcheurs de Gambie, a annoncé la FAO qui offrira son expertise aux deux projets. Au Bénin, environ 330 000 petits exploitants agricoles bénéficieront directement du financement grâce à l’agroforesterie et à l’agriculture résiliente au climat dans le bassin de l’Ouémé.

Le renforcement des chaînes de valeur du maïs, du karité, de la mangue et de l’anacarde, garantiront la durabilité du projet. Des pratiques améliorées de gestion des terres et de l’eau résilientes au climat seront appliquées sur une superficie de 95 000 hectares dans le bassin. Le projet bénéficiera indirectement aux 6 millions de personnes du bassin, a ajouté l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Pour la Gambie, le projet bénéficiera à environ 168 000 personnes qui dépendent de la pêche. Grâce à des techniques d’adaptation au climat, le projet renforcera la résilience climatique des pêcheurs, particulièrement vulnérables à l’élévation du niveau de la mer et aux facteurs de stress climatiques.

Les mesures d’adaptation comprendront une aquaculture résistante au climat, la restauration de l’habitat de la pêche par la restauration des mangroves et la culture des huîtres, ainsi que la mise à l’abri du climat des infrastructures de pêche à petite échelle. Les deux projets favoriseront l’égalité des sexes, en contribuant à garantir la santé, la sécurité et les moyens de subsistance des femmes et des filles qui sont touchées de manière disproportionnée par les effets du changement climatique, a expliqué le GCF.

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.