Bras de fer Damaro-magistrats: le député va-t-il échapper à la justice ?


Après son bras de fer avec les magistrats guinéens, suite à la libération du Sotikémo de Banankoro, le Chef de la majorité présidentielle est visé par une plainte des magistrats qui ont décidé de trimballer le parlementaire à la justice.

Amadou Damaro Camara sera bientôt devant les tribunaux pour répondre à la plainte de l’Association des Magistrats de Guinée. Mais pour cela, il faudrait que l’immunité parlementaire du député soit levée. Une décision qui viendra de ses collègues de l’Assemblée nationale.

Avant même de statuer sur la question, le député de la mouvance présidentielle bénéficie du soutien de  l’opposition.

La députée de l’UFDG, Mme Mariama Tata Bah qui garde un mauvais souvenir de la justice guinéenne a déclarée haut et fort qu’elle ne votera pas en faveur de la levée de l’immunité parlementaire du Chef de la majorité présidentielle.

« Je ne vais pas voter pour ça. Est-ce qu’il y a des magistrats en Guinée ? Ils oublient ce qu’ils ont fait sur le terrain, surtout depuis que le Pr Alpha Condé est au pouvoir. C’est le retour à l’envoyeur. Ils savent ce qu’ils ont fait pendant toutes ces élections qui sont passées dans ce pays. Je ne voterai jamais pour qu’un magistrat soit à l’aise. Moi je ne le ferai pas », tranche la députée de l’opposition.

De son côté, le président de l’Association des Magistrats de Guinée, Mohamed Ali Thiam, jure  que « si cette immunité parlementaire de l’honorable Damaro Camara n’est pas levée, les magistrats ont décidé d’arrêter tout travail jusqu’à ce que cette revendication soit satisfaite. Et ce, à compter de la saisine de l’assemblée nationale ».

En attendant la suite des événements, c’est le début d’un autre feuilleton judiciaire.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.