Dialogue politique : Les acteurs politiques bloqués sur un point crucial

Au compte de la sixième journée, les acteurs politiques guinéens se sont retrouvés jeudi dans la salle des actes du palais du peuple à Conakry pour poursuivre les discussions sur les questions électorales, sous l’égide du président du cadre du dialogue, le Général Bouréma Condé.

Après plusieurs heures de débats sans accord, les acteurs politiques sont de nouveau bloqués sur un point crucial. Il s’agit de la question relative au couplage ou non des élections communales et locales.

Sur cette question, les points de vue restent différents. La mouvance milite déjà en faveur de la tenue des élections communales et la nomination des Chefs des quartiers et Districts. A défaut, le parti présidentiel opte pour le non couple des deux scrutins (communale t local). Cette option est soutenue par la CENI, alors que l’opposition exige le respect des accords précédents et ainsi que les dispositions du code électoral. Les opposants  qui veulent le couplage des élections communales et locales, n’entendent pas se laisser distraire sur cette démarche de la CENI qui exprime des soucis financiers liés au budget électoral, qui empêcherait le couplage des deux scrutins.

Constant le blocage à ce niveau qui entrave la poursuite des négociations, le président du cadre du dialogue reporte le débat pour ce vendredi 30 septembre.

« Le sujet a été mis sur la table, les deux parties en ont débattu suffisamment. A défaut d’un  consensus, le président du cadre de dialogue que je suis, j’ai jugé opportun, la nuit portant conseil, d’arrêter », explique le Général Bouréma Condé ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Comme on le voit, la rencontre de ce vendredi sera déterminante, car, à défaut d’une solution de compromis, le blocage risque d’entraver sérieusement la poursuite des débats.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.