Dialogue politique : Youla sur les traces incultes de Said Fofana

C’est exactement le médecin après la mort que veut jouer le Premier ministre, en invitant au dialogue l’opposition, à travers Boureima Condé. MamadyYoula marche ainsi sur les traces incultes abandonnées par un certain Mohamed Said Fofana, lequel n’a jamais pu arrondir le différend entre pouvoir et opposition.

L’actuel PM est à rude épreuve. Il est tout aussi effacé que son prédécesseur. Peu enclin à échanger avec les leaders politiques du camp adverse. Une posture qui agace. C’est pourquoi, l’UFDG s’offusque sans cesse de la léthargie de celui-là même à qui revient, selon l’article 58 de la Constitution, de s’occuper des accords politiques. Pourtant, depuis sa nomination, aucune rencontre n’a été initiée pour échanger d’une manière franche, avec Dalein et Cie sur le niveau d’application des accords déjà signés entre pouvoir et opposition.

Aujourd’hui, les opposants menacent de descendre dans la rue, un premier test pour Youla de s’être confronté à de telles manifestations. Certainement pris de panique, Youla et son ministre Boureima Condé adresse à l’opposition un courrier sans forme. Sans opportunité, à la veille même où la manif prend corps.  « Nous ne participons pas à la mamaya, nous avons écrit officiellement à celui qui nous a écrit (le Premier Ministre Ndlr). On lui a envoyé un courrier pour lui dire exactement comment on fait un dialogue, pour lui rappeler que nous ne sommes pas à sa dévotion », tranche Fodé Oussou Fofana, au micro de nos confrères de mosaïque Guinée.

Le PM n’avait-il pas compris la crise qui couvait sous la cendre ou veut-il faire semblant de dialoguer pour réellement distraire Dalein et les siens ? Une peine perdue.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.