Dimension nationale de l’UFDG : pourtant, Dalein en est l’architecte !

Il revendique la paternité du parti. Il s’identifie à celui-ci. Mais, il rame à contre-courant. Bah Oury veut tout foutre en l’air en allant jusqu’à mettre en cause le leadership du président Dalein. Pourtant, c’est Dalein Diallo qui a vraiment donné à l’UFDG une dimension nationale. L’actuel président s’en réjoui.

Extrait : « Tous les observateurs savent à quel niveau se trouvait l’UFDG quand j’y suis arrivé. Naturellement, mon premier objectif a été d’implanter le parti dans tout le territoire, dans les 304 communes rurales. Nous sommes devenus un parti national. En six mois, j’en ai fait la première force politique du pays. Et le premier tour de l’élection présidentielle de 2010 l’a éloquemment démontré. Nous avons participé aux élections législatives malgré la fraude massive dont on a été victime et nous avons pu avoir 37 députés sur 113. Ce n’est pas rien. »

On ne le dira jamais assez que c’est bien Dalein l’architecte de cette dragée haute. En dépit de tous les griefs formulés à l’encontre du président, notamment sa mollesse dans la prise de décisions, Dalein Diallo déclare que tout le monde a vu la « mobilisation suscitée par ma visite dans l’intérieur du pays et à l’occasion de mon retour à Conakry. C’est grâce au travail des équipes que nous avons constituées à notre arrivée à la tête du parti. On ne peut pas dire aujourd’hui que tout le mérite revient à Mr Bah Oury. C’est vrai, il a fait partie du groupe qui a requis l’agrément de l’UFDG mais qui a apporté les militants ? Je suis l’un d’entre eux et sans doute le plus important. »

Voilà ! N’en déplaise.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.