Directoire de campagne: pourquoi le choix sur Kassory ?

« L’illustre candidat à l’élection présidentielle sous la 4ème République, Pr Alpha Condé m’a proposé et j’ai accepté sans conditions, de prendre la tête du directoire de campagne. » Kassory Fofana a donné cette information à travers un Tweet, le 3 septembre dernier, alors que les yeux de l’opinion étaient rivés sur une folle rumeur sur une possible fuite du Premier ministre, pour se mettre à l’abri du chaos en cours en Guinée.

Si on ne sait pas encore le motif des mouvements intempestifs de Don Kass entre la France et les Etats-Unis, il reste évident que la curieuse coïncidence entre le raid sur le domicile du patriarche de Tanènè et l’absence du PM du pays fait jaser. En plus du silence coupable de l’ensemble des cadres issus de la Basse côte qui écument la galaxie présidentielle et le RPG au plus haut sommet. Tous ces cadres, ont préféré le silence, l’indifférence face à l’attaque de Tanènè. Tous consentent. Ainsi, ni par respect du patriarche, ni par appartenance à la zone, ni par compassion, ni même par complaisance, aucun ne s’est offusqué. Comme pour dire que le RPG et la mangeoire valent mieux que les relations humaines, le sang qui unit l’ensemble de la Basse côte.

Aujourd’hui, choisir soudainement Kassory comme patron du directoire de campagne du RPG, est plutôt inédit. L’homme l’accepte donc comme il le dit sans contrepartie. On ne comprend pas trop cette précision.

Seulement, à son niveau, la frustration est grande. La lassitude l’est autant. Mais, il refuse de rompre. Il ploie tout de même. Sa perte de popularité et son manque de constance lui vaudront une réelle chute dans les sondages. Déjà, lui qui s’attendait à un poste de vice-président, lui qui a déclaré la toute première fois d’être favorable ainsi que son gouvernement à une nouvelle Constitution, lui qui a insulté Alpha Condé avant de se faire absoudre et dissoudre sa GPT (Guinée Pour Tous), lui qui a été échaudé par Mohamed Diané et les autres caciques du RPG, etc., il est bien à l’étroit aujourd’hui.

Ce qui le maintient, c’est bien le temps d’en finir avec la mangeoire. Déjà, on assiste à la planche à billets, avec l’émergence des nouveaux billets en circulation, à l’approche de la campagne. Quel avenir pour Kassory ? C’est toute la question. La grosse énigme. Mais, selon toute vraisemblance, c’est le dernier tour de piste au sein de la famille présidentielle chamarrée mais bien fanée. C’est quand même la rançon du zèle et du choix politique hasardeux. Autant l’assumer, la mort dans l’âme ! 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.