Diriger la prière en N’ko: « Une honte pour les musulmans de Guinée » (Grand imam de Conakry


Comme annoncé dans nos précédentes éditions, Karamo Ismaël Nanfo Diaby, un prédicateur et enseignant de la langue N’Ko à Kankan, a dirigé la prière pendant les dix(10) derniers jours de ramadan, dans sa propre langue.
Une pratique qui suscite des vives réactions de la communauté musulmane de Guinée.
Pour le grand imam de Conakry, qui s’est exprimé chez nos confrères Guineetime, cette pratique est une honte pour la communauté musulmane de Guinée.
 »Tout musulman sait que la prière n’est pas dans une autre langue si c’est n’est que l’arabe. Parce que le Prophète Mohammad(PSL) a dit à une délégation quand ces gens rentraient dans l’islam à sa genèse et lorsque ces gens ont fait quelques jours auprès de lui. Ainsi au retour de ces gens dans leur communauté, il leur a dit ceci : « Le plus compétent d’entre vous pour la lecture du saint coran que celui là dirige la prière ». Alors, dès que ces gens ont quitté, ils ont trouvé parmi eux un enfant de neuf (9) ans qui était cultivé et savait très bien lire le coran. Mais il y’avait pas des vieux de 50 et 80 ans qui n’ont pas pu diriger la prière (citation coranique). Et de deux, depuis 1400 et quelques, ce n’est pas Kanté Souleymane (L’inventeur de la langue N’KO ndlr) seulement qui a créé une langue ou qui a écrit dans sa langue. Il ya des Yoroba au Nigeria ou il ya plusieurs personnes qui ont écrit le saint coran dans leur langue, mais aucune d’entre elles n’à dirigé un jour une prière dans sa propre langue. », a-t-il expliqué.
Pour El hadj Mamadou Saliou Camara, diriger la prière en langue N’ko est un signe de division:
 »C’est un signe de division, quand on me dit que l’imam là est bien instruit je dis non ! S’il connaît le coran comme il le prétend, pourquoi donc les arabes n’ont pas prié en arabe. Pour lui (Ismaël Nanfo Diaby ndlr) le coran était en arabe ? Non ! Ça c’est la parole de Dieu et c’est dans cela qu’on peut lire et qu’on gagne dix(10) récompenses pour chaque lettre parce que c’est la parole de Dieu. Ce qu’il a fait ne se fait pas, il a même fait honnir les oulémas de Guinée, il a fait honnir ceux là qui maîtrisent le coran et faire montrer aux yeux du monde entier que les guinéens ne connaissent rien en islam alors que son acte n’est propre qu’a lui seul. On peut faire toutes les invocations dans nos propres langues sauf ce qui est dans la prière. », recadre le Chef religieux.
A question de savoir quel sort réservé à Ismaël Nanfo Diaby, qui a fait prier pendant les dix(10) derniers jours de ramadan, certains fidèles  dans sa propre langue, El hadj Mamadou Saliou Camara répond:
 »On ne peut pas le frapper ni le tuer, la ligue régionale de Kankan a très bien pris une décision en lui faisant savoir qu’il ne dirigerait plus une prière jusqu’à ce qu’il reconnaisse sa faute et qu’il accepte de ne plus l’a répéter. Je termine en disant que le N’ko est une très bonne écriture, une très bonne langue qui est à valoriser chez nous car on peut traduire le coran en N’ko et faire savoir au monde comme l’ont fait les anglais, les français, les Yoroba, mais jamais faire prier des gens avec, jamais. », tranche le grand imam de mosquée Fayçal de Conakry.


Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.