Discours politiques: la fin de l’orage !

Des photos où Alpha Condé, la main sur l’épaule de son principal opposant Dalein Diallo font le tour des réseaux sociaux et des téléphones portables. Le geste n’est pas anodin, il illustre à bien des égards et à priori un signe d’apaisement entre pouvoir caractérisé par le mépris et une opposition républicaine reconnue pour son entêtement maladif puisé des entrailles de sa crédulité face aux engagements du pouvoir.

Aujourd’hui, avec la rencontre Dalein-Condé, on peut espérer vivre l’amorce d’une fin de l’orage. On reste prudent tout de même. Extrêmement prudent, quand on sait le nombre d’engagements pris sans jamais voir leur application. Ce qu’il faut noter tout de suite, c’est l’assouplissement des discours va-en-guerre.

Les faucons de part et d’autre semblent avoir rangé leurs sabres, car, désormais, ils sont dénichés et mis à la risée publique. Alpha Condé semble avoir tiré les sinistres leçons de ces incendiaires politiques dont le seul objectif c’est de bénéficier du soutien ou des largesses du président Condé. Leur sort est presque scellé. Pour peu qu’on croie au discours d’Alpha Condé et des engagements pris. Mais sous un autre tempo.

En vivant ce début de dégel politique de la mouvance, on peut estimer que le locataire de Sékhoutouréya déjà bien mal en point avec une économie malmenée, un niveau de vie qui chute, un chômage galopant, des routes défoncées, etc. commence à comprendre que le syndrome burkinabè n’est pas loin de la Guinée. Autant prendre les devants et éviter le pire. Réelle volonté ou pression ? L’un ou l’autre cas c’est la Guinée qui gagne. Pourvu que cette rencontre ne soit pas un coup de Trafalgar.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.