Discours tribal de Condé : baptême du feu de la HAC ?

Le nouveau président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) a montré ses muscles, cette semaine, pour ‘’mâter’’ ceux qui sont contre le conformisme du régime. Boubacar Yacine Diallo se pose en d’autre terme en symbole de la censure.

Voilà que mal lui en prend avec celle sortie d’Alpha Condé qui exacerbe sérieusement les clivages ethniques. Depuis hier en effet, les réseaux sociaux relaient des extraits du Chef de l’Etat. Mais au niveau de la HAC, c’est bouche cousue. On imagine si ce discours était tenu par Dalein Diallo, celui à qui on colle l’estampille « Candidat des Peuls ».

Voilà donc que le discours de la discorde est bien tenu par Alpha Condé lui-même, par visioconférence.

Extrait : «Dans cette élection, il y a deux candidats : Cellou et moi. Toute personne qui votera pour une autre personne, a voté pour Cellou. Quand on tue son chien enragé, le chien enragé d’autrui te mordra. Cette bataille c’est entre nous. Vous avez vu qu’au Fouta, il n’y a eu aucun candidat contre Cellou. Mais tous ceux qui sont candidats veulent aider Cellou. Quand vous leur donnez une voix, c’est à Cellou que vous l’avez donnée. Vous savez d’où nous venons. Vous savez ce que la Haute Guinée a subi. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.