Domaines cultivables en Basse-côte : les menaces d’un bluffeur !

On ne sait vraiment pas quelle mouche a piqué le patriarche de Tanéné. D’une incohérence à une autre, Sékhouna Soumah se livre en spectacle menaçant les uns, appelant les autres au rassemblement et méprisant un troisième groupe.

 

C’est la crise de la sénilité, ironise un jeune ressortissant de la Basse-côte. Après avoir saqué opposants d’Alpha Condé et journalistes qu’il accuse de n’être pas abstenus, Sékhouna Soumah ouvre un autre front : les domaines cultivables.  Il en fait une propriété privée, une zone interdite aux autres. Selon lui, « Je crains que la Basse-côte ne devienne la nouvelle Palestine parce que vous avez fini de brader toutes vos terres », se lâche-t-il. Avant d’ajouter :« Sur les 2900 hectares de Forécariah à Coyah, il y a des terres qui appartiennent à des tiers», rappelle-t-il au micro de nos confrères d’africa guinée.

SékhounaSoumah se rappelle tout de même : « Du temps du régime de Sékou Touré, une loi interdisait de garder une parcelle non exploitée pendant un certain moment au risque de se faire spolier. Nous avons des centaines d’hectares non exploités et on ne refuse à personne d’avoir des terres ou des maisons ici, mais désormais celui qui achète 10 parcelles je les exproprierais », menace-t-il. Il le fera parce qu’il est Kountigui ou à quel titre va-t-il le faire ? Kountigui veut-il dire aussi exproprier des domaines ? On verra bien !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.