Don Kass attendu à ses cent jours !

Il est malmené mais tient bon pour l’instant avec les opposants et les mouvements sociaux. Don Kass est pourtant attendu à ses cent jours. Le sursis est souvent bafoué mais jamais anéanti. Les uns et les autres, au-delà des grosses spéculations liées à un éventuel échec, l’attendent et l’observent.

C’est ainsi que Sydia Touré a noté : « Ce discours, je pense qu’il est en ligne avec ce qu’on peut souhaiter. Nous verrons, il faut au moins cent jours pour commencer à réfléchir à tout ça. » Les jours passent, les crises se gèrent tant soit peu avec l’implication du Médiateur de la République – fratrie moriyanaise oblige – se révélant plus utile à ce poste qu’à la Primature d’hier. Cent jours ? C’est pour bientôt. Ils permettront d’avoir une certaine visibilité de la nouvelle gouvernance de l’ex patron de la GPT, aujourd’hui parti  politique dilué dans le RPG. Kassory Fofana vient d’arriver, « Donc je dis, attendons au moins cent jours », a plaidé Sydia Touré.

Cet appel sera-t-il entendu, au moment même où leaders politiques menacent de descendre dans la rue et au moment où des mouvements sociaux secouent le pouvoir de Conakry ? Pas si évident, même si, Don Kass se fait passer comme quelqu’un qu’on ne peut pas ébranler.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.