Double scrutin controversé : Les puissances mondiales se font voix

Le double scrutin controversé du dimanche 22 mars suscite des vives préoccupations de la Communauté internationale.

La  France, a dans un communiqué, remis en cause la crédibilité du double scrutin, estimant que « le caractère non inclusif de ces élections et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles et dont le résultat puisse être consensuel. »

Par la même occasion, l’ancienne métropole, «condamne les actes de violence qui ont entraîné, durant cette journée, la mort de plusieurs Guinéens »

Après la France, d’autres puissances mondiales tel que l’Allemagne se font aussi voix. Le pays d’Angela Merkel affiche une profonde préoccupation face à la situation que traverse la Guinée d’Alpha Condé. S’alignant derrière la déclaration de la France, Berlin semble tourner le dos au régime de Conakry.

« Profondément préoccupé par la situation en Guinée. L’Allemagne s’associe à la déclaration de la France », a déclaré Robert  Dölger, Directeur régional pour l’Afrique subsahara au bureau allemand des affaires étrangères.

De son côté, le Royaume-Uni de Boris Johnson, encourage le Gouvernement guinéen à faire toute la lumière sur ces décès.

« Attristé par les morts en Guinée dimanche. Le Royaume Uni prie le Gouvernement Guinéen de veiller à ce que les décès fassent l’objet d’une enquête appropriée. Nous encourageons toutes les parties à engager un dialogue constructif, à s’abstenir de la violence et à protéger la démocratie », a ouvertement indiqué le ministre en charge des questions africaines du Gouvernement Britannique, James Duriddge.

Après donc ce scrutin controversé, dont les résultats ne sont pas encore connus, Conakry risque d’être de plus en plus isolé.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.