Dr Ousmane Kaba : il est temps de rebondir !

PLUS, c’est le nom du parti d’Ousmane Kaba fondu dans l’Arc-en-ciel littéralement fané du RPG d’Alpha Condé. Le président de PLUS est exclu du parti, indésirable au Parlement, à la mouvance. Il est même désormais supplanté à pied levé par Michel Kamano, à la tête de la Commission économie finance à l’Assemblée nationale.

Ce grand cadre du parti au pouvoir s’en va donc pour avoir signé une réplique responsable contre Alpha Condé. Il bénéficie beaucoup d’atouts cachés ou non-dits : charismatique et jouissant d’une forte audience au sein même du parti au pouvoir, jusque dans le Nabaya (Kankan) profond.

On se rappelle, le président du PLUS avait souvent plaidé pour un 2è mandat d’Alpha Condé. Pour y parvenir, il avait exposé ce que le quinquennat avait fait. Et « C’est au de peuple de Guinée maintenant de décider si ce que nous faisons estmieux ou s’il est mauvais. Moi, je n’ai aucun doute que le peuple de Guinée va nous donner un second mandat. »

S’agissant de son parti PLUS et son alliance avec le RPG, Ousmane Kaba explique que « c’était un parti nouveau que nous avons créé trois mois avant l’élection présidentielle. Ce qui nous a permis de peser sur les grands débats des grands défis de la Guinée. Et, entre les deux tours nous avons voulu nous aligner sur le professeur Alpha Condé qui était quand même le mieux placé, qui avait un vieux parti de plus de vingt ans. » Depuis, poursuit le leader du PLUS ou de ce qui en reste, « nous nous sommes tous mis ensemble pour créer le RPG-Arc-en-ciel qui est aujourd’hui le plus grand parti de la Guinée et qui va porter, je n’en doute pas, nous allons faire campagne pour le second mandat du professeur Alpha Condé. »

Aujourd’hui, tout est oublié. Les efforts, les sous distribués, les risques pris, etc. rien n’est en surface. Il est indexé par des détracteurs comme celui-là même qui a foutu la merde en compromission avec les Universités privées. Il est soupçonné être au cœur même de la fronde au sein du parti et quoi encore ! Le patron du PLUS doit rebondir et vite. Avec beaucoup d’adresse et de savoir-faire. Il en a les atouts qu’il faut. Cet empressement se justifie par le fait que bien des médiations pourraient influencer sa posture pour autant agaçant le Palais et toute sa galaxie de courtisans.

Sur le vaste champ de ruine du RPG ou de ce qui en reste, Ousmane Kaba peut valablement tirer ses marrons du feu. Ça urge et c’est une question de survie et de responsabilité!

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.