Kissidougou: 34 interpellations après le meurtre des 2 personnes à Sangardo

Les opérations d’arrestation se poursuivent à Sangardo dans la préfecture de Kissidougou, après l’assassinat des deux personnes, lynchées la semaine dernière par une foule en colère.

A ce jour, quelques 34 personnes ont été interpellées dont le Maire et le Vice-maire de la Commune de Sangardo, qui selon nos informations, n’avaient pas pu empêcher le drame.

S’exprimant dans les colonnes de mediaguinee.com,  le Commandant de la compagnie gendarmerie de Kissidougou donne sa version des faits
« Les renseignements recueillis ressorts qu’il ne s’agissait pas d’un enlèvement d’enfant mais plutôt un accident de la circulation intéressant la voiture RAV4 conduite par la victime mortelle Kolima Kolié et un propriétaire de bœufs  de Damandou carrefour Hermankonon. C’est à la suite d’une mauvaise interprétation qu’un citoyen de Sangardo aurait reçu un appel à partir d’un autre citoyen de Damandou carrefour selon lequel  un enfant a été enlevé par des inconnus à bord d’une RAV4. Donc,  lui il vient innocent,  il ne savait absolument rien avec ses passagers et ils viennent trouver un attroupement, la route barré, il vient et on l’arrête. On tombe sur eux et le conducteur et son passager ont été tués. », explique le Commandant Sâa  Robert Leno.
De son côté, El hadj Mamadou Cissé, préfet de Kissidougou apporte des précisions : « Je vais vous dire franchement que depuis le début du drame jusqu’à maintenant, tout ce qui s’est passé a été filmé. Nous allons préparer cette bande et on va l’envoyer à la  RTG  avec tous les commentaires et avec toutes les interviews. Au jour d’aujourd’hui,  34 personnes sont interpellées, ils sont tous en prison et l’enquête continue. J’avoue très sincèrement tout

Kissidougou concernant l’acte de Sangardo. Nous, nous considérons cet acte comme un accident à travers les fausses informations et l’instinct grégaire de la population. Deux personnes ont perdu la vie et nous sommes entrain de bien gérer cette affaire. Les victimes sont un ressortissant de la Guinée forestière du nom de kolié et un autre du nom de Kallo. Les autorités sont entrain de prendre toutes les dispositions pour poursuivre cette affaire afin que des sanctions exemplaires soient prises pour que jamais plus cela ne se répète à Kissidougou… ».

Dans une déclaration, le leader du Bloc Libéral condamne cet assassinat et dénonce l’indifférence des autorités en place.

Faya Millimono rappelle à cette occasion, que « Dans un État de droit, des personnes accusées de tout acte de transgression doivent  être remises aux autorités judiciaires pour en élucider le fondement ; les citoyens ne doivent pas se rendre justice. C’est pourquoi, le BL condamne sans appel ce meurtre ignoble de deux innocents ; en fait, rien n’établit leur culpabilité quant à leur accusation d’être des « marchands d’enfants ». Partant, le BL enjoint les autorités Guinéennes à tout mettre en œuvre afin que les auteurs de ce crime abominable soient dépistés, traduits en justice et punis à la dimension de leurs forfaits. »

C’est pourquoi, ajoute-t-il, une telle attitude des autorités aurait un effet dissuasif sur les citoyens quant à la pratique de l’auto-justice devenue une pratique courante en République.
Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.