DRAME DE ROGBANE : Les artistes contre l’injustice

 

Après avoir été suffisamment mise en cause comme facteur explicatif des malheureux événements de Rogbané, la justice guinéenne est de nouveau interpellée par rapport au traitement différentiel qu’elle semble réservé aux acteurs potentiels de ce drame qui, on se rappelle, avait coûté la vie à quelques 34 jeunes guinéens. Une attitude contre laquelle s’élèvent les artistes qui soupçonnent les autorités judiciaires du pays de vouloir faire porter la responsabilité exclusive et absolue de ce qui s’est passé à leurs camarades, Malick Kébé et Ablaye Mbaye.

Un peu plus de deux mois après la très regrettable bousculade, un groupe représentatif des artistes étaient ce mardi 21 octobre à la Maison de la presse de Coléah pour dire aux médias guinéens la déception et la colère qui les animent. Et c’est le manager Macka Traoré qui décline l’objet de cette colère. Selon lui, les artistes guinéens sont mécontents parce qu’ils ont l’impression que justice n’est pas en train d’être rendue dans le dossier du drame de Rogbane. Et ce qui leur donne cette impression, c’est que selon Macka Traoré, « Il y a des gens qui sont inculpés qui ne sont pas en prison aujourd’hui comme nos amis. Il y a des inculpés qui vont se soigner ailleurs. Il y a en a qui sont ici ne sont pas malades mais qui ne sont pas en prison. Nous aimerions aujourd’hui que justice soit faite et rapidement pour permettre aux uns et aux autres de savoir ce qui s’est réellement passé ».

 

Naturellement, les deux groupes, Instinct Killers et Banlieuz’art, qui étaient au programme de la sortie fatale, ne négligent la douleur des victimes et de leurs parents. C’est pourquoi, en leur nom, Macka Traoré a rappelé : « On n’a fait des conférences de presse où on a demandé pardon aux parents des victimes. On n’a fait des conférences où on a également présenté la chanson faite autour de ce drame avec tous les artistes de ce pays ».

 

Par la suite, les autres artistes dont Marcus, King Salomon, Lil Sakho, Fish Killer, Rascondel ou encore Abraham Sonty, ont tour à tour, dénoncé le comportement de la justice qui, selon eux, continue à maintenir Malick Kébé et Ablaye Mbaye en prison. Alors que, selon eux, au même moment, d’autres acteurs déterminants de ce drame, seraient en train de vaquer tranquillement à leurs occupations. C’est le cas, ont-ils notamment cité, du gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara. Ils ont également parlé du président de la délégation spéciale de Ratoma, Sékou Batouta Camara, qui aurait été récemment évacué sur le Maroc. Une faveur qui aurait été cependant refusée à Ablaye Mbaye qui, dernièrement, aurait été plongé dans un long coma. Pour eux, cela constitue une attitude qui laisse penser à du ‘’deux poids, deux mesures’’ qu’ils n’entendent pas laisser faire.

Anna Diakité, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.