Droits de l’homme : L’INIDH tient une plénière

L’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) a tenue sa toute première plénière mardi. Les travaux qui ont été ouverts mardi 05 juin se poursuivront jusqu’au 24 juin prochain.

Pendant trois semaines, les commissaires devront procéder à l’adoption du plan d’action pour le semestre restant, l’adoption du rapport annuel 2017, le design du site web, l’adoption du design de la cocarde et plein d’autres résolutions qui vont être proposées et adoptées par la plénière pour un nouveau départ et l’élection  de deux nouveaux représentants à la cour constitutionnelle.

Le Président  de l’Institution, « Les droits de l’homme sont un peu le parent pauvre dans nos pays. Notre rôle est de faire en sorte d’améliorer l’image des droits de l’Homme dans notre pays. Notre travail est un travail de contribution, nous sommes un conseil, nous donnons des avis, nous interpellons, nous auditionnons, tout ça pour que l’image de la Guinée ne soit pas écornée ; mais, au pire des cas, nous sommes obligés de constater la réalité comme tout le monde », regrette Alya Diaby.

Prenant part à la cérémonie d’ouverture,  Mohamed Lamine Fofana, ministre conseiller à la présidence de la République chargé des relations avec les institutions, a rappelé que « Le projet d’agenda de la présente plénière est indicatif de votre volonté de coller à l’esprit et à la lettre du texte législatif qui vous régit. ».

C’est par l’élection de Fatoumata Goumou Morgane et de Dr. Assoumane Sacko, comme représentants de l’institution auprès de la Cour Suprême que la première journée a pris fin.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.