Dussuyer engrange deux victoires : les pronostics qui changent tout !

Le sélectionneur français a été mal compris à l’issue du match contre le Ghana, à Tamalé. Un désordre sans commune mesure tant au niveau de la délégation guinéenne qu’au niveau du système de jeu. Ce voyage-là avait été mal négocié. Michel Dussuyer malmené, blâmé. Il ploie mais ne cède pas.

 Les premiers reproches viennent de Domani Doré : « Quand on a fini d’essuyer notre défaite au stade de Tamalé, j’étais assise avec le président de la fédération guinéenne de football, Salifou Camara et le DAF, bizarrement, nous sommes restés cloués pendant quinze minutes dans nos fauteuils. On est tombé des nues. C’est là qu’on s’est dit tranquillement les vérités qu’on devait se dire. J’ai été très clair, Michel Dussuyer est un employé du département des sports, il a un gap par rapport à sa lettre de mission que j’appelle le contrat. Ce qui est fixé, c’est très clair, si on a reconduit son contrat, c’est pour la qualification de cette équipe. Il se doit de revoir sa tactique. Je ne connais pas ce qu’il va créer comme tactique mais je sais compter sur la fédération. Parce que j’avoue que la mine du président de la fédération guinéenne de football que j’ai vue voulait tout dire. » Et d’ajouter : « Nous n’allons pas nous en tenir aux humeurs, nous avons demandé qu’il y ait une rencontre technique au niveau de la fédération et du département, le plus important, l’inspecteur général a été assigné depuis notre retour de s’organiser sur le plan réglementaire pour apporter les correctifs qu’il faut à la sélection nationale afin de pouvoir revenir un jour dans cette salle pour fêter la qualification du Syli pour la CAN 2015. »

 A Dussuyer donc de jouer. Il a su jouer, rebondir. Aujourd’hui, c’est ce Français qui réplique, après deux victoires d’affilée : « Chaque match est un combat. Tous les matches de qualification ont été joués à l’extérieur de la Guinée. Et nous avons eu à chaque fois de blessés d’importants joueurs. On était peut-être pas les bienvenus à la phase finale de coupe d’Afrique des Nations. Mais sur le terrain, on a répondu  présent et on a arraché cette qualification grâce au concours des joueurs de l’équipe nationale et du staff technique. On est resté débout et on allé jusqu’au bout. Je me suis battu en restant debout même en n’étant pas payé. J’ai toujours misé sur l’aspect sportif qui était l’objectif de la qualification.  Maintenant que la qualification est acquise, il faut commencer dès les prochains jours la préparation pour que l’équipe soit au rendez-vous en Guinée Equatoriale. »

 Les pronostics après Tamalé changent donc tout aujourd’hui. Et c’est tant mieux pour les fans du foot guinéen.

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.