Ebola : En 4 jours, 16 morts ont été signalés à Macenta

L’une des difficultés liées à la lutte contre le virus Ebola est bien la réticence des populations aux équipes anti-Ebola déployées à l’intérieur du pays, particulièrement dans la région forestière, l’épicentre de l’épidémie Ebola, qui sévit en Guinée depuis janvier.
Selon la radio d’Etat, l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola a tué récemment 16 personnes  dans l’espace de quatre jours à Djomankoindou, dans la préfecture de Macenta, sud-est de la Guinée, épicentre de l’épidémie où les populations sont toujours hostiles aux équipes anti-Ebola. Et ce, malgré la multiplication des campagnes de sensibilisation des populations pour limiter le risque de propagation de la maladie.
Selon la même source, la crise sanitaire survenue à Macenta, plus précisément dans la localité de Zénié, où le nombre de décès lié au virus Ebola est estimé à 80 cas, aurait permis ce dernier temps, aux équipes médicales d’intervenir sur le terrain.
C’est dans cette préfecture proche du Libéria, qui enregistre le plus grand nombre de victimes, qu’on envisage d’installer en novembre prochain un nouveau Centre de traitement Ebola, grâce à l’appui de la coopération française.
Le centre de traitement de Macenta, dont la capacité est de 35 lits, prend en charge des malades venus de préfectures environnantes. Le directeur du dit centre Dr Dimaye Bamy a indiqué vendredi que son centre compte 9 nouveaux cas, dont 6 venant de Banankoro, localité située dans la préfecture de Kérouané, en haute Guinée.
Pour ce qui est de Beyla, l’autre préfecture affectée par le virus et dont des malades sont admis au centre de transit de Macenta, avant leur transfèrement vers le centre de traitement ouvert à Gueckédou, compte à ce jour 10 cas positifs sur 14 cas recensés, à indiqué Dr Mamady Kourouma, directeur de l’hôpital préfectoral de Beyla.
Le dernier bilan de l’épidémie publié samedi par la Coordination nationale de riposte à Ebola fait état de 962 décès sur 1.656 cas enregistrés.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.