EBOLA/NZEREKORE : Des femmes marchent pour implorer la grâce divine.

La ville de N’zérékoré fait partir des zones infectées par la fièvre hémorragique à virus Ebola. Cette épidémie  a endeuillée plusieurs familles depuis son apparition dans cette ville située à environ 1000 kilomètres de la capitale Conakry, au sud du pays.

Face à la menace de ce virus mortel avec de nouvelles contaminations notamment dans les sous-préfectures, des femmes des 22 quartiers de la commune urbaine organisent le lundi 1er décembre 2014 une marche rituelle pour que Dieu le tout puissant épargne la Guinée et la région forestière en particulier de cette épidémie. Au cours de cette marche, ces femmes comptent également prier pour le repos des âmes des personnes  mortes de cette maladie.

Cette marche rituelle de près d’une quinzaine de kilomètres, qui démarrera à partir de 6 heures au rond point du quartier Dorota sera suivie d’une réception au domicile du sage Sékou Haba au quartier Kwitèyapoulou.

La cérémonie sera parrainée par les autorités locales et les responsables du comité préfectoral de crise contre Ebola avec la participation de l’ensemble des couches socioprofessionnelles de la préfecture.

Cette initiative des femmes n’est pas le premier du genre, l’on se rappelle qu’après les violents affrontements intercommunautaires de juillet 2013, ces femmes, sous la direction de l’honorable Madeleine Théa, ancienne député à l’Assemblée Nationale et au parlement de la CEDEAO (Communauté Economique de Développement des Etats de l’Afrique de l’Ouest) avaient organisées une marche du même acabit.

Facely Konaté, correspondant www.kababachir.com à N’Zérékoré

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.