Echéance 2020 : Mohamed Alpha Condé, en héritier du PUP ?

La rumeur enfle et elle provoque une vive polémique : Mohamed Alpha Condé en politique, loin des affaires du cercle restreint de la famille. L’info est invraisemblable, mais elle alimente les débats et aiguise les appétits.

Cette entrée par effraction a un coût. On évoque des milliards GNF et du matériel roulant (moto et 4X4). Un geste qui serait venu du RPG, une autre façon habile de barrer carrément la route à l’UFDG toute aussi fournie d’anciens du PUP. Les autres partis étant dilués dans l’arc-en-ciel d’Alpha Condé, donc peu susceptibles de perturber les grosses ambitions politiques, jusque-là non avouées.

« Quel intérêt le président Alpha Condé a à confier son fils à un parti que les autres disent même qu’il est mort, alors qu’il a un parti qui l’a porté au pouvoir et qui est encore là au pouvoir ? Au lieu de mettre les 13 milliards, les 10 pick-up et les 30 motos au PUP, pourquoi ne pas les mettre dans son parti qui en a besoin aussi ? Pourquoi aussi faire présenter son fils en 2020 par un autre parti ? Nous sommes en Afrique et il y a des exemples : au Togo, au Gabon, en RD Congo, tous ceux-ci président le parti de leur père. Alors, pourquoi en Guinée, le RPG ne présenterait pas le fils ? Si le père n’en veut pas pourquoi aller ailleurs ? » s’interroge Fodé Bangoura. Lequel parle tout de suite de rumeur. Avant de trancher : « Nous, notre parti n’est pas à vendre et il ne sera pas vendu. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.