Echec du Syli de Guinée : c’est maintenant que la FEGUIFOOT se rappelle de Pogba, Sadio Diallo et Konkolè

«J’ai dit Paul vous avez eu des comportements sur lesquels nous ne sommes pas d’accord. J’ai posé des questions sur des joueurs comme Pogba, Konkolè qui nous ont aidés à nous qualifier. J’ai cité d’autres joueurs. Mais chaque fois qu’on parle d’un joueurs, il nous dit ce joueur vient d’avoir un club, il n’a joué que deux matchs ou il ne joue pas, Sadio Diallo est en deuxième division, d’ici là tu vas prendre des joueurs de nationale. »

Ce seul extrait d’Antonio Souaré en dit long sur ce qui se mijote à Conakry depuis la première sortie du Syli de Guinée. En effet, des sources dignes de foi ont toujours évoqué un réel business dans la gestion de la mobilisation des joueurs. Ce fut un commerce, un deal à peine voilé entre certains petits malins de la FEGUIFOOT, du staff technique et ailleurs.

D’un côté, Antonio Souaré fait peser le soupçon sur le sélectionneur national. D’ailleurs, « Il faut qu’il fasse un rapport immédiatement. S’il ne prend pas ses responsabilités, nous prendrons nos miennes. Mais le football guinéen marchera et il faut qu’on l’assume. » De l’autre côté, le nom d’Amadou Diaby, vice-président de la FEGUIFOOT est aussi cité, non seulement avec des présumés rackets avec Paul Put, mais aussi dans le choix de certains bi nationaux.

Aujourd’hui, ça sent du souffre à la Fédé. C’est le temps des lassitudes et des accusations mutuelles. Le malaise est somme toute patent. Antonio Souaré doit jouer gros pour nettoyer les écuries d’Augias. 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.