Echec et mat du Syli: ce que devrait faire Antonio Souaré….

« Demain, le match contre Algérie, si l’équipe gagne, chacun aura 30 000 dollars par personne. L’équipe nationale est une propriété de l’Etat. Les joueurs sont partis en Égypte pas moins de 40 000 dollars par personne. Le dernier match face au Burundi, chaque joueur a eu 20 000 dollars par personne, soient 190 millions de francs guinéens après la victoire. »

Bantama Sow n’aura pas réussi son rêve. En dépit des grosses misères distillées ici et là, alors que, au finish, tout se révèle être que du gâchis !

De son côté, l’échec et le mat du Onze guinéen devraient pousser Antonio Souaré à prendre l’option de l’Égypte. En effet, le président de la Fédération égyptienne Hani Abou Rida a présenté sa démission et limogé toute l’équipe technique de la sélection nationale. Selon la presse égyptienne, cette décision répond à « une obligation morale ». Dans un communiqué, il a été rapporté que « l’équipe technique et administrative a été renvoyée dans sa totalité après avoir déçu les supporters du football égyptien ». Avant son limogeage, le sélectionneur mexicain Javier Aguirre avait fait son mea culpa, se disant « responsable du résultat » au terme d’« une nuit triste ». La Guinée est-elle l’Egypte ? Peut-être pas.

Seule évidence, des têtes vont tomber et certainement pas celles qui devraient l’être. La FEGUIFFOT est malade de son équipe. Elle est malade de son équipe ramassée ici et là. Elle est enfin malade du business à outrance qui a sous-tendu le départ pour la CAN. Les prochains jours les masquent vont tomber.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.