Education-Boké : Le DPE à propos des cas de fraudes dans la sous-préfecture de Kamsar

 Dans la matinée du vendredi, 30 juin 2017, des nouvelles faisant état des cas de fraudes à l’école portant le nom du Roi Mohamed VIdans la sous-préfecture de Kamsar, ont fait le tour de certains médias du pays.

Informées les autorités locales, en compagnie des inspecteurs et du staff de l’Administration scolaire, ont effectué le tour des centres se trouvant dans la localité citée plus haut.

Interrogé sur la situation, le Directeur Préfectoral de l’Education (DPE) de Boké, Sinè Magassouba a réagi:

«S’il y a eu rumeurs, c’est parti de la Radio de l’Etat. C’est chose qui est vraiment déplorable dans ce pays. Il faut qu’ils sachent qu’ils ne sont pas des journalistes privés. Avant de faire passer des nouvelles, il faut les vérifier à la base, ça fait partie de la déontologie de leur métier. Hier, la première équipe de supervision composée de près de sept (07) personnes, était sur le terrain à Kamsar. Et la seconde équipe de supervision composée de plus six (06) personnes, était avec les 14 membres de l’équipe du Ministre. Ils ont fait Boké et Sangarédi. Ce matin, l’équipe qui était à Sangarédi hier, devrait faire Sangarédi et notre équipe à Kolaboui et à Kamsar.

Lorsqu’on était en train de visiter les centres, on a été interpellés par le ministre et le gouverneur et le préfet en tant que superviseur régional et la cellule de communication de Conakry pour dire qu’il y a fraudes érigées en système à Kamsar. Tout de suite-là, le préfet et le gouverneur ont dépêché les secrétaires généraux sur le terrain. Ils étaient déjà accueillis par le sous-préfet de Kamsar.

Nous sommes allés trouver les DSEE (Délégués scolaires de  l’Enseignement Elémentaire) sur le terrain mais rien n’en est. Il n’y a pas de fraudes et nous avons fait le tour de tous les sept (07) centres se trouvant à Kamsar et moi je suis même revenu avec des plis, on a sillonné tous les centres, on n’a rien vu.

Donc, nous demandons à celui qui a fait état de ces cas de fraudes-là, qu’il vienne se déplace, venir sur le terrain pour nous prouver le contraire. Nous nous disons non et si lui, il dit vrai, il n’a qu’à venir sur le terrain. Ce que nous savons, dans tous les centres, il y a des agents de sécurité au minimum, deux (02) par centre.

Donc, là, je dirais, ce ne sont que des fausses rumeurs, des déclarations qui ont tendances à provoquer une mauvaise appréciation du système éducatif guinéen. Sinon, je ne pense pas que cette information soit venue de la Radio de Koloma.

 

Et hier, on était sur le terrain avec toutes les radios publiques et privées. La RTG même était représentée. Que cette information soit venue de la Radio Koloma, je suis désolé mais, ce qui est clair, ce n’est pas vrai. Je m’inscris en faux contre cette déclaration… »

Mamadouba Camara, correspondant régional Kababachir.com à Boké

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.