Education-Boké: les tristes réalités de l’école de soins de santé communautaire à Yomboya

 Créée en 2004 par l’Etat guinéen avec une seule salle de classe dans l’enceinte du Centre de Formation Professionnel (CFP) et un effectif de 97 élève dont 62 filles, l’Ecole de soins de santé communautaire située au quartier Yomboya, Commune urbaine dans la préfecture de Boké, compte à ce jour, un effectif de 1035 élèves dont 800 filles.

Ce monde d’apprenants est convenablement encadré par  quatre (04) enseignants titulaires dont vingt-cinq (25) vacataires prise en charge par l’Etat guinéen, à travers le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, selon le directeur dudit établissement, Dr Moussa Thiam.

La première promotion de l’Ecole de soins de santé communautaire de Boké, selon son Directeur, était composée d’étudiants de la 1ère année d’Agronomie et ceux de l’Ecole Nationale d’Instituteurs (ENI) avant que la santé ne fasse son entrée en 2005.»

Actuellement, les élèves de la promotion 2ème année Médecine, suivent  un stage de perfectionnement dans les postes, centres de santé et hôpitaux des préfectures de Boké, Boffa, Fria, Gaoual et Koundara.

En 2012, d’après nos sources, le Gouverneur de RA de Boké avait visité cette infrastructure scolaire qui, dit-on, était en état de dégradation très poussées, de vieilles tôles perforées, les lambeaux de bois de la toiture se détachant, des plafonds tombants, des rayons solaires pénétrant les salles de classes, des bureaux et dossiers trempés.

A l’époque, pendant les grandes pluies, les professeurs, encadreurs et élèves, chacun se trouvait un abri ailleurs.

Lors de ce périple, le gouverneur d’alors avait constaté qu’il y avait une salle entièrement décoiffée avec des feuilles d’arbre à l’intérieur de la salle. C’est ainsi, que ce dernier s’était engagé  à rénover non seulement la salle décoiffée mais aussi l’établissement tout entier.

Pour matérialiser sa promesse, le Gouverneur avait demandé à la Direction de l’Ecole d’établir un devis qui serait inclus dans le dossier des réalisations à la faveur de la célébration du 54ème anniversaire de l’indépendance nationale dans la Région Administrative de Boké. L’ordre fut exécuté à la lettre.

Ainsi, les travaux de rénovation ont été confiés à un entrepreneur qui avait effectué le travail à 45% à savoir, la reprise de la toiture, et les salles de classe.

Aujourd’hui, c’est grâce à ses petits moyens que la Direction de l’Ecole, à travers les frais d’inscription, a pu continuer les travaux par la couverture de la véranda, la peinture des salles de classes, l’achat des portes métalliques, de quelques tables-bancs, des armoires, d’ordinateurs, la réparation de la clôture, du portail, de l’enceinte, du mat et des bureaux.

L’Ecole à son tour, a adressé une lettre d’information à la Direction nationale de l’Enseignement pour leur faire part de l’initiative prise par le Gouverneur. Une lettre qui avait été favorablement répondue par le département de tutelle à l’adresse des autorités locales de Boké.

Dieu aidant, une subvention de l’Etat tombe dans la caisse de la Direction Générale de l’Ecole qui, à son tour, a procédé à la reprise totale de la peinture de l’école, à la construction de deux (02) bureaux supplémentaires, à l’achat de certains outils pédagogiques, de manuels de procédures pour améliorer la gestion de l’établissement avec le Conseil de l’école en question.

Au-delà de ces tristes réalités, l’Ecole de soins de Santé communautaire de Boké, a toujours besoin du soutien du département de tutelle en termes du mobilier et du personnel d’encadrement pédagogique.

Mamadouba Camara, correspondant kababachir.com à Boké

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.