ELECTIONS COMMUNALES : l’opposition opte pour des alliances au second tour

 
Dans l’optique des prochaines élections communales et pour ce qui est des alliances politiques en particulier, l’opposition républicaine choisit la solution par défaut. Les appétits étant particulièrement aiguisés et pour permettre aux uns et autres de mesurer leur popularité, il n’y aura pas d’alliances pour le premier tour. Tout au moins pas en tant que stratégie commune. Cette éventualité n’a été retenue que pour le compte du second tour, pour ceux qui seront notamment qualifiés.
En misant sur cette approche, l’opposition semble vouloir s’éviter des querelles qui pourraient résulter du choix des candidats sur les différentes listes. D’autant que ces choix peuvent générer de la frustration au sein de nombreux partis, dans la mesure où des alliés sont souvent inscrits en lieu et place des militants qui se battent au compte du parti. Par ailleurs, vu que les négociations n’interviendront qu’au lendemain du premier tour, elles seront d’autant plus aisées que les différents partis auront été fixés sur leurs véritables poids.
Anna Diakit, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.