Elections locales : le CNOSC-DDG voit une contradiction

 

En conférence de presse jeudi, le CNOSC-DDG de Salmana Diallo s’insurge à son tour contre l’accord politique du 12 octobre, dénonce la politisation des quartiers et opte pour le couplage des élections locales.

Pour Salmana Diallo, qui préside cette structure de la Société civile guinéenne, ‘’Il y a une contradiction. On demande que la CENI soit dépolitisée et on demande parallèlement qu’on politise les conseils de quartiers et de districts. C’est vraiment grave. Si on nomme quelqu’un que les citoyens ne connaissent pas, il y aura forcément des problèmes…’’, estime-il.

Alors que cet accord politique suscite une vague de réactions des acteurs politiques, cet activiste de la Société civile plaide pour un couplage des élections locales.

‘’Le CNOSC-DDG demande à ce que les citoyens soient ceux qui désignent les chefs de quartiers et de districts, que ce droit soit laissé aux citoyens. Et nous réclamons en même temps aussi que les élections locales ne soient pas dissociées…’’

Devant cette question qui divise la classe politique guinéenne,  le président du CNOSC-DDG, appelle les députés guinéens à prendre leur responsabilité

‘’ Les députés doivent se rappeler qu’ils sont les élus du peuple, les avocats, les défenseurs de la population. Dans ce cas, il suffit seulement de se réunir à une session ordinaire ou extraordinaire et voter une loi qui règle la confusion qu’il y a entre le code de collectivités locales et le code électoral…’’ suggère Salamana Diallo.

 

Mariam Diallo, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.