Elie était en mission :‘’réconcilier’’la Forêt avec Alpha !

Le Parlement finalement à Damaro. Kondiano, Zogbelémou et Cie n’y voient que dalle, battus à plates coutures. Alpha Condé, le grand malicieux, aux manettes ! Le RPG et la Forêt c’est désormais la fissure. Au-delà du mutisme de l’ex président du parlement sous le magister duquel, Galapay, Saoro, etc. ont été victimes du régime, sans qu’un petit doigt ne soit levé.

Dans cet imbroglio, il s’est essayé à l’exercice – s’attaquer aux militants de l’UFDG et aux Peuls – pour se faire, in fine, une place de choix au sein dans le partage du gâteau, dans cette ambiance de fin de règne chaotique d’Alpha Condé. Mais, Elie Kamano s’est vite cassé les dents, l’aventure étant trop hasardeuse pour lui et pour sa carrière, d’ailleurs toute aussi bancale.

Des heures après la bourde, si c’en est vraiment une, l’orage est passé. Chacun semble avoir repris ses esprits. Même les victimes et proches de celles-ci ont tourné la page. Soit pour mettre les injures publiques d’Elie à la solde des addictions, soit parce qu’elles se sont mises au-dessus d’une insubordination mal placée. L’un ou l’autre cas, Elie était en mission. Celle de tenter d’opposer sur la fibre politique, Peuls et Forestiers. Deux communautés qui ont en commun la sagesse, la pondération et l’amour de son prochain. Mais aussi, d’être les grandes victimes du régime d’Alpha Condé (Soaro, Galapaye, …).

Il s’agissait donc pour le curieux missionnaire maladroit de se mettre au dos, les Peuls, pour que ceux-ci soient tentés par la revanche. Au niveau du RPG, on criera si gaiement : les Peuls sont des extrémistes revanchards ! Mal en a pris Elie et très vite, il s’est ravisé et a certainement renoncé à sa hantise d’occuper un poste au sein de l’Administration RPGisée. Même avec le soutien de Domani et Cie ! En réalité, le RPG et Alpha Condé sont actuellement à l’étroit depuis que Kory Kondiano n’a pas pu rempiler, Michel Kamano, hors course et Maurice Zogbélémou, le pourfendeur de la Constitution de 2010 trahi pour offrir gracieusement la tête du parlement à Damaro Camara, le félin qui vient de loin (les geôles sordides)  et qui mise loin (Sékhoutouréya).

Au regard de la facilité avec laquelle la Forêt a été trahie, trompée, tronquée et désarticulée par le pouvoir, certains concluent que c’est juste le mérite de la cohabitation loyale avec Alpha Condé, l’homme qui roule tout le monde dans la farine, sauf ceux qui savent anticiper, comme Damaro et Cie. Elie a donc joué et il a perdu. C’était son premier exercice pour être admissible. Réussira-t-il une autre tentative, si le RPG n’en a pas fini encore avec lui ? Elie s’est grillé. Et ça crame déjà !

Le RPG est une sinistre école. Elie doit l’apprendre à ses dépens. La présidentielle c’est déjà demain. Et le RPG, dix ans au pouvoir, prépare son propre linceul au moment même où Kankan, Siguiri les bastions du parti expriment carrément leur ras-le-bol à l’opposant historique d’hier. Allons donc !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.