Élim. Coupe du monde 2018 : la Guinée «bien lotie», mais il faut se préparer…‏

La Confédération africaine de football (CAF) a procédé aujourd’hui, vendredi 24 juin 2016, au tirage au sort du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde prévue en 2018 en Russie. La Guinée est logée dans le Groupe A avec la Tunisie, la Libye et la République démographique du Congo. Une poule «facile» pour le Syli national, comme l’affirment certains analystes ?

Alors qu’elle sera absente de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui se tiendra l’année prochaine au Gabon, la sélection guinéenne tentera de décrocher sa première participation à une phase finale de la Coupe du monde. Pour certains observateurs, les adversaires de la Guinée sont à sa portée. Mais, il ne faut pour autant pas jubiler hâtivement car le football ne connait plus de petite équipe. L’expérience des éliminatoires de CAN 2017 qui s’achève (la dernière journée est programmée pour septembre prochain) l’a suffisamment prouvé.

Lorsque le Syli national a hérité du groupe L, avec le Zimbabwe, le Malawi et le Swaziland, personne n’avait imaginé que ces «petites nations de foot» allaient priver la sélection guinéenne du rendez-vous gabonais. Pourtant, c’est ce qui s’est exactement  produit. En déplacement au Swaziland début juin, la Guinée y a signé son élimination, devant la «petite formation» de ce minuscule royaume d’Afrique australe en inclinant par le petit score d’1 but à 0.

Si le Syli national veut vraiment décrocher son ticket qualificatif pour le Mondial 2018, c’est maintenant qu’il faut se préparer. Une préparation qui doit commencer par le recrutement d’un entraîneur de haut niveau qui connait parfaitement le fonctionnement d’une équipe nationale, suivi de la mobilisation des joueurs talentueux, capables de défendre fièrement les couleurs nationales. Les petites équipes n’existent que sur papier. Une fois sur le terrain, c’est le concret qui fait la différence…

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.