Emefa Adjo Tchalla, la reine du gingembre

La jeune Emefa Adjo Tchalla a décidé de se lancer dans la culture du gingembre avec  sa start-up « Gingembre d’or ».

La vingtaine, Adjo Emefa Tchalla est une jeune entrepreneure togolaise spécialisée dans la production du gingembre, une épice très prisée pour ses multiples bienfaits sur la santé de l’Homme.

A lire aussi : Au Togo, les jeunes se lancent dans le recyclage

C’est à Badou, localité située à 172 km, de la capitale Lomé, qu’elle cultive son gingembre. Emefa a démarré son activité en 2020, alors qu’elle n’était qu’une étudiante.

Une décision pas du tout fortuite puisqu’elle est motivée par le lancement par l’Etat des deux grandes unités de transformation du gingembre du pays. L’une dans la région de la Kara et l’autre à Badou. Pour la jeune entrepreneure c’était l’opportunité à ne pas rater.

La jeune femme veut conquerir le maché africain

« Je me suis lancé dans la recherche des start up qui mettent à disposition de ces entreprises transformatrices de la matière première. Mais mes investigations n’ont rien donné. Je me suis alors dit qu’il est nécessaire de saisir cette opportunité. Parce que je l’appelle une opportunité, et de me lancer dans la création d’une entreprise qui pourrais mettre à disposition de la matière première de qualité. »

Entre ses cours de sociologie à l’Université et la gestion de sa Start-up dénommée Gingembre d’or, Emefa n’hésite donc pas à faire des navettes entre Lomé et Badou, pour suivre de près sa production.

Mais la tâche est ardue et les difficultés énormes pour la jeune femme qui doit désormais concilier études et vie entrepreneuriale. Sans appui financier, elle a néanmoins réussi le pari de mettre en place son projet avec ses propres fonds et aussi grâce à l’aide de ses proches.

Un modèle de ténacité et d’inspiration pour d’autres jeunes qui l’accompagnent dans cette aventure. C’est le cas de Edem Kodjo Agbokou. Juriste de formation, il assure la veille juridique de Gingembre d’or.

« Il faut dire qu’elle a vraiment réussi à atteindre un certain niveau, surtout pour une jeune fille comme elle. Beaucoup de choses ont été faite grâce à son leadership et son management qu’elle a su inculquer à son équipe et nous pouvons dire que ce projet à de l’avenir. »

Un projet certes jeune mais ambitieux, qui vise un objectif précis, celui d’être une référence, dans la filière du gingembre au Togo. Et sur la chaine de production, toute une équipe est mis à contribution pour satisfaire la demande. Comme l’explique Bada Freddy, il intervient sur les projets de développement et d’amélioration des produits de la start up.

Ecoutez le reportage d’Elodie Amen en cliquant sur le lien ci-dessus

« A gingembre d’or nous avons une phase importante qui est la production. Au cours de cette phase, nous sélectionnons les meilleures semences de gingembre pour les mettre sous terre et nous les suivons sur une certaine période. Nous travaillons aussi en collaboration avec d’autres producteurs de gingembre et nous nous assurons que ces derniers respectent les normes de production en terme de qualité. Nous achetons aussi leur produit pour pouvoir répondre à la demande. Nous avons aussi la phase de récolte, qui s’assimile à la conservation. Le gingembre que nous produisons se conserve assez longtemps puisque nous n’utilisons pas de produits chimiques. »

Outre la production du gingembre frais, la Start-up commercialise son gingembre auprès des commerçants, petites et moyennes entreprises. Elle a d’autres visés pour diversifier ses activités. Il s’agit notamment de la transformation du gingembre en produits dérivés. Emefa Tchalla rêve grand ! 

A long terme un autre défi qu’elle veut relever est celui de créer des coopératives nationales de producteurs du gingembre et servir d’intermédiaire entre elles et les entreprises internationales pour l’écoulement de leurs produits et pourquoi pas, les assister pour le financement de leurs productions. Pour elle, les possibilités sont aujourd’hui à la portée des jeunes pour innover et se démarquer.

Togo Lome Emefa Adjovi Tchalla Unternehmerin aus Togo

« Avec l’agenda 2023 nous parlons d’une Afrique où les jeunes seront aux commandes et par ricochet nous parlons d’un Togo prospère. Aujourd’hui nous avons des possibilités pour nous trouver une place dans cette société. »

En dehors de ses activités d’entrepreneure, Emefa Tchalla est une jeune femme socialement engagée aux cotés des jeunes en qualité d’animatrice social au sein de l’UCJG, l’Union chrétienne des jeunes gens du Togo.

Source: dw.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.